L’acquisition de Luko ne fera pas le bonheur de tout le monde, mais l’assurance…


Allianz Direct, une première numérique La filiale allemande du géant de l’assurance a acquis l’activité française d’assurance habitation de l’insurtech en difficulté Luko pour 4,3 millions d’euros (environ 4,65 millions de dollars).

C’était à la fois attendu et inattendu : les deux sociétés espéraient obtenir le feu vert pour un accord en novembre. Mais cela ne s’est pas produit et la société mère de Luko a été soumise à une réorganisation judiciaire, une procédure qui l’a obligée à trouver de toute urgence un acheteur dont l’offre satisferait aux exigences du tribunal.

Pendant un certain temps, de nombreuses options étaient de nouveau sur la table, y compris les moins bonnes – jusqu’à cette semaine.

Une sorte de fin heureuse ? Pas assez. Après tout, Luko avait l’ambition de devenir à elle seule une licorne européenne de l’insurtech, et peut-être en paie-t-elle aujourd’hui le prix. Mais certains sont également soulagés de savoir que l’entreprise ne sera finalement pas vendue pour des pièces détachées – et que l’unité commerciale sur laquelle elle survivra est sans doute celle à laquelle elle aurait dû s’en tenir depuis le début.

Prix ​​yoyo

Luko était surtout connu pour proposer une assurance habitation numérique en France, avec quelque 230 000 polices vendues. En cours de route, les choses se sont compliquées et l’endettement s’est accru à mesure qu’elle s’est développée sur d’autres marchés et a réalisé des acquisitions : la startup allemande Coya et sa compatriote française Unkle, toutes deux en 2022.

Code promo SCHOOL20

Laisser un commentaire

%d