On ne devrait pas s’attendre à ce que les banques supportent tout le fardeau des escroqueries…


Alvin Tan, ministre d’État au ministère du Commerce et de l’Industrie, a rejeté la proposition selon laquelle les banques assumeraient l’entière responsabilité des pertes liées aux escroqueries dans sa réponse à la motion sur « Les pertes dues aux escroqueries et à la fraude par logiciels malveillants : agir correctement pour les clients des banques ».

Alvin Tan

Tan argumenta :

« Une restitution intégrale sans prise en compte de la culpabilité n’est ni juste ni souhaitable. Il a déclaré que cela pourrait éroder la vigilance et la responsabilité personnelle, et inciter les utilisateurs à la complaisance.

Il a déclaré que les clients individuels ont donc également une responsabilité importante dans la protection de l’accès à leurs comptes, ce qui implique de pratiquer une bonne cyber-hygiène et de faire preuve de diligence pour empêcher que leurs informations de connexion et leurs OTP ne soient divulgués à des tiers.

En outre, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a publié des directives à l’intention des banques pour qu’elles mettent en place des processus clairs de traitement et d’enquête des clients et qu’elles traitent les clients équitablement dans tous les litiges. Le MAS surveille également la manière dont les banques gèrent ces litiges.

Dans les cas d’escroquerie, les banques doivent déterminer si elles ont rempli leurs obligations et si la victime a agi de manière responsable.

Tan a ajouté que les clients qui pratiquaient une bonne cyber-hygiène et faisaient preuve de diligence pour empêcher la divulgation de leurs informations de connexion et de leurs OTP à des tiers ne devraient pas avoir à supporter de pertes.

Il a conclu en disant que le gouvernement s’engage à lutter contre les escroqueries et s’efforce de mettre en œuvre des mesures anti-arnaques efficaces en amont et en aval, et qu’il s’efforce également d’éduquer le public sur les escroqueries.

Tan a déclaré que le gouvernement estime qu’il est important de trouver un équilibre entre l’équité, la responsabilité et la compassion lorsqu’il s’agit de pertes frauduleuses.

Le gouvernement de Singapour a l’intention de publier le mois prochain un document de consultation pour un cadre sur le partage des pertes dans les cas d’escroquerie, en se concentrant pour commencer sur les escroqueries par phishing.

Le gouvernement surveille également d’autres pays, dont le Royaume-Uni, qui ont mis en place ou envisagent des mécanismes pour atténuer le fardeau des pertes liées aux escroqueries. Ceci sera pris en compte lors de l’élaboration de ce cadre.

Version imprimable, PDF et e-mail



Code promo SCHOOL20

Laisser un commentaire

%d